Ravensburger

Les Origines

Ravensburger est une société allemande spécialisée dans les livres, les jouets, les puzzles et les jeux, créée par le libraire Otto Maier en 1883 à Ravensburg, dans le sud de l’Allemagne.

Ravensburger commence par publier des fascicules d’architecture. Sur cette base financière, en 1884, paraît le premier jeu : Reise um die Erde (Voyage autour du monde), libre adaptation du roman de Jules Verne. Dès le début des années 1900, Ravensburger se diversifie et commence à publier des livres d’images, des livres d’activités pour enfants et toutes sortes d’ouvrages.

Mais en ce début de siècle, la situation géographique de Ravensburger, ville d’attache de la compagnie, ne cumule pas que des avantages : loin des centres économiques du pays et du bouillonnement culturel Berlinois, Otto Maier dépêche des « Reisenden Hernn », commerciaux avant l’heure, qui vont sillonner toute l’Allemagne, l’Europe de l’Ouest, l’Empire Austro-Hongrois et les Pays Baltes. Dès 1912, de nombreux jeux de la société allemande sont exportés en Europe de l’Ouest, dans la région du Danube, en Russie et en France. A l’aube de la première guerre mondiale, le catalogue de la marque compte déjà huit cent produits ! Le nombre d’employés passe ainsi de 8 à 19 entre 1906 et 1914 et le chiffre d’affaire de la société devient très confortable. En 1925, Otto Maier meurt à l’âge de 73 ans et laisse à ses fils Otto, Karl et Eugen la direction de ce qui est devenu l’une des plus importantes maisons d’édition allemande. Les trois frères, nourris par le mouvement artistique de la nouvelle objectivité (Neue Sachlichkeit) portée par Otto Dix ou Max Beckmann, vont produire des jeux graphiquement et mécaniquement étonnants pour l’époque. Epargnée par la seconde guerre mondiale, la compagnie continue à produire des jeux pendant la reconstruction en se concentrant sur le développement de jeux et de livres pour enfants, de livres d’art et d’architecture. Devenue le groupe Ravensburger en 1964, la société ouvre des antennes dans toute l’Europe : en Autriche, en Suisse, Italie, Pays Bas, au Royaume Uni et en France. Jeux Ravensburger s’installe à Pfastatt en Alsace et vends puzzles, jeux éducatifs, jeux de plateau et jeux créatifs. La branche française est le premier distributeur de puzzles en France, vendant les gammes Ravensburger et Nathan. Son catalogue compte de nombreuses licences, telles que Disney, Oui-Oui, Charlotte aux fraises ou encore Astérix.

L’extension

En 1977, Ravensburger se scinde en deux bras, l’un spécialisé dans l’édition de livres et l’autre dans l’édition de jeux. Le développement de la société a tout d’une multinationale : en 1979, elle s’affiche un chiffre d’affaire de 100 millions de dollars et embauche pas moins de 800 employés ! En 1996, Ravensburger, qui s’était jusque là concentré sur les publics familiaux, avec des jeux comme Labyrinthe, Reversi ou Scotland Yard, fait l’acquisition de F.X. Schmid, une petite compagnie de jeux et de puzzles, et décide d’ouvrir un département « jeux pour joueurs » sous la marque Aléa, F.X. Schmid reprenant l’activité de jeux pour enfants. Stefan Brück, alors reponsable du développement chez F.X. Schmid est à l’origine de l’idée visant à développer les jeux pour joueurs chez Ravensburger.

C’est l’époque du succès des Colons de Catane, El Grande et les gros jeux ont bonne presse auprès des éditeurs. Ravensburger charge Stefan Brück de développer Alea et lui donne carte blanche. Il rencontre Knizia et édite Ra, puis Puerto Rico et Tadsch Mahal, deux jeux phares qui assoient la marque sur de bonnes bases.

Educatif et Créatif

Résolument orienté vers le jeu pour enfants, Ravensburger concentre une partie de son activité sur les jeux éducatifs, qui permettent d’apprendre tout en s’amusant ou de développer certaines aptitudes. C’est dans ce cadre que sort, en 1959, la première version du célèbre Memory dont Ravensburger a vendu plus de 55 millions d’exemplaires dans plus de 80 pays.

Ravensburger est également l’éditeur des fameux Incollables, ces fiches de questions-réponses qui permettent de se cultiver en s’amusant. Et en 2005, la compagnie édite Mentalogy, un jeu de mémoire développé par un chauffeur de taxi irlandais sur la base de séries de cartes à mémoriser. Toute une gamme de jeux d’apprentissage de la science, de l’écriture ou encore du calcul occupe une bonne place dans le catalogue Ravensburger.

La gamme de jeux pour enfants regroupe principalement des jeux en 3D, avec un matériel coloré et quelques licences comme Winnie l’Ourson, on retrouve le Memory Parlant ou le train magique de Loco Bingo. Ravensburger joue aussi la carte des activités créatives avec des produits comme le Mandala Designer ou le Métier à tisser les perles et, plus récemment , une gamme de Numéro d’Art, ces motifs pré-numérotés pour indiquer à l’enfant l’emplacement  de chaque couleur. En 2006, Ravensburger, toujours attentif à l’évolution  de la société, s’associe avec Handy Games pour sortir une version du Memory sur téléphone mobile.

Ravensburger et le puzzle

Ravensburger innove dans l’industrie du puzzle. En développant le PuzzleBall, un puzzle sphérique qui reprend certaines techniques architecturales, elle reçoit le Toy Innovation Award 2004 à Nuremberg ; ou en créant le plus grand puzzle commercialisé, un exploit avalisé par le Guiness Book. Ce puzzle de 18.000 pièces, offert à l’équipe olympique anglaise d’aviron, a servi de moyen de relaxation aux sportifs lors de leurs déplacements. Au fil des ans, le puzzle est devenu un véritable défi pour l’équipe qui l’a terminé juste avant les jeux de Pékin, après quatre années de persévérance. Le record du plus grand puzzle commercialisé a été battu cette année par Educa qui a sorti un puzzle de 24.000 pièces mais le 29 septembre 2008, Ravensburger a fait encore plus fort, en fournissant à la ville de Ravensburg les pièces du plus grand puzzle jamais réalisé, encore un exploit avalisé par le Guiness Book. Le puzzle compte plus d’un million de pièces et recouvre la place centrale de la ville !

Sans cesse à la recherche de contenus innovants et de formes inédites, Ravensburger continue sur la route de succès qu’elle s’est patiemment construite au fil des décennies. En n’hésitant pas à étoffer son catalogue et à dépoussiérer ses plus vieux titres, le groupe, qui emploie aujourd’hui près de 1500 personnes, est le leader allemand dans l’édition de jeux de société et réalise plus de la moitié de son chiffre d’affaire à l’étranger.

Remarques

La société a enregistré en 1900 le nom de la marque : Otto Maier verlag Ravensburg puis Ravensburger Spiele.

Ravensburger possède plusieurs marques créées ou acquises, comme FX, F.X. Schmid, Carlit, Alea. En France, Ravensburger a repris une partie des activités des Jeux Nathan.

Les Jeux du catalogue du Conservatoire du jeu

– Memory, 1959
– Barricade, 1959
– Isola, 1972
– Lièvre et la Tortue (Le), 1978 (réédition)
– Shogun, 1979
– Sagaland ou Fabuleux trésors ou Forêt enchantée, 1981
– Scotland Yard
– Heimlich & Co., 1984
– Metropolis, 1984,
– Allez les escargots, 1985
– Grand Safari, 1985
– Labyrinthe, 1986
– Sphinx, 1987
– Héritage de Maloney (L’), 1988
– Set ! , 1988
– Stupide vautour, 1988
– Astérix et les Romains, 1989
– Mimikry, 1989
– Caravane, 1990
– Cash, 1990
– Life style, 1990
– Flash, 1991
– Labyrinthe Master, 1991
– Diadingo, 1993
– Compagnie des taupes (La), 1995
– Labyrinthe junior, 1995
– Labyrinthe – le jeu de cartes, 1995
– Fiasko, 1997
– Labyrinthe secret, 1998
– Tic Tac Boum, 1998
– Fits, 1999
– Gruselino, 1999
– Sphinx, 1999
– Tikal, 1999
– Fantôme des Mac Gregor (Le), 2000 (réédition)
– Java, 2000
– Tic Tac Boum Junior, 2000
– Torres, 2000
– San Marco, 2001
– Die sieben Weisen (Les Sept Sages), 2002
– Ecriture (L’), 2002
– Tops, 2002
– Mexica, 2002
– Pueblo, 2002
– Wühltisch, 2002
– Zahltag, 2002
– 3D Labyrinthe, 2003
– Bakerstreet, 2003
– Crazy Chicken, 2003
– Duo, 2003
– Edel, Stein & Reich, 2003
– Eiszeit, 2003
– Labyrinthe Lord of the Rings, 2003
– Roi Arthur (Le) ou King Arthur, 2003
– Richelieu (Richelieu und die Königin !), 2003
– Time is Money, 2003
– Taxifolie, 2003
– Adam & Eva, 2004
– Briques à bloc ou Make’n’Break, 2004
– Au voleur !, 2005
– Australia, 2005
– Flunkern, 2005
– Gracias, 2005
– Labyrinthe Disney, 2005
– That’s Life! ou Verflixxt!, 2005
– Celtica, 2006
– Taxifolie, 2006 (réédition)

Liens

Ravensburger internationnal

Ravensburger France