Jeux de Plateau

LES JEUX DE PLATEAUX
QU’EST CE QUE C EST ?

Le jeu de société est un jeu qui se pratique à plusieurs personnes, par opposition aux jeux qui se pratiquent seul, les jeux solitaires ou casse-tête.

Définition
Synonymes
Histoire récente
Exemples de jeux de société
Jeu de cartes ou de dominos
Jeux de stratégie
Jeux combinatoires abstraits
Jeux de lettres
Jeux de hasard
Jeux d’adresse
Jeux d’assemblée
Prix et récompenses
Définition

Il n’y a pas de définition satisfaisante ni universellement admise. On exclut généralement de ces jeux les activités essentiellement physiques, qu’on appelle plus volontiers « sports », bien que certains fassent appel aux capacités de réaction, de réflexion ou d’adresse.

En outre, on utilise parfois le terme pour désigner des jeux qui ne font pas partie des grands jeux classiques – échecs, bridge – ou des jeux appartenant à une branche connaissant un important développement, comme les jeux de guerre ou les jeux de figurines. On peut toutefois considérer que le terme jeu de société regroupe tous les jeux rassemblant au moins deux joueurs, auquel cas, tous ces jeux font bien partie de la famille des jeux de société.

Les jeux de société sont généralement des jeux intellectuels, faisant souvent appel à la réflexion. Mais ils peuvent aussi faire appel à l’adresse, l’observation, la vivacité. Ils se caractérisent par un règlement – la règle du jeu – plus ou moins complexe et font appel selon le cas plutôt au bon sens, ou à la mémoire, ou au hasard… On note cependant une tendance récente, depuis les années 1990, à des jeux conviviaux dans lesquels le but essentiel est de passer un bon moment plutôt que d’exercer ses capacités de réflexion.

La plupart du temps ils nécessitent un support : cartes, aire de jeu, dés, pions, etc. Ce matériel est parfois standard, parfois spécifique au jeu.

Le nombre de participants (au minimum deux) est variable, mais le plus souvent limité à quelques personnes.
Pour plus de précisions, voir « Définition du mot JEU »

 

 

Synonymes

Pour tenter de lever les ambigüités liées au nom, plusieurs ludologues ont proposé d’autres dénominations pour la famille des jeux de société. Ont ainsi été proposés jeu de règle ou jeu de table, sans qu’un de ces termes ne parvienne à s’imposer réellement. D’autres synonymes viennent de la francisation d’expression anglo-saxonnes :

L’expression jeu de plateau, francisation du terme anglais Boardgame est parfois employée, depuis peu d’années[réf. souhaitée], et essentiellement par des joueurs de jeu de cartes à collectionner ou de jeu de rôle pour distinguer les jeux de société différents de ceux qu’ils pratiquent.
Cette même expression est aussi parfois utilisée pour distinguer les jeux se jouant avec des pions sur un tablier en bois ou en carton des jeux se jouant sans surface de jeu avec des cartes ordinaires ou spéciales. Une classification basée uniquement sur les apparences est sujette à caution puisque de nombreux jeux dits de plateau se jouent avec des cartes ou qu’inversement de nombreux jeux de cartes se jouent sur un plateau.
On parle parfois de jeu allemand. Il s’agit là aussi d’une francisation du terme German Boardgame qui définit, aux États-Unis, les jeux aux règles simples, de durée limitée, par opposition à la tendance américaine de jeux aux règles et à la durée plus longues, même s’ils ont été conçus hors d’Allemagne et par des auteurs d’autres pays.

 

Histoire récente

Les jeux de société ont connu des bouleversements depuis les années 1930.

La première de ces révolutions est incarnée par le Monopoly, créé dans les années de la crise économique de 1930. Ce jeu devient l’archétype des jeux « économiques ». Imité à de très nombreuses reprises (Richesses du Monde, Mad …), il reste le best-seller incontesté depuis plus de 70 ans.

Dans les années 1950, le plus connu des jeux de lettres, le Scrabble, supplante le trop simple Lexicon. Breveté aux États-Unis en 1948, il connait son édition francophone en 1955. Il reste lui aussi le leader dans son domaine. Le 1000 bornes, créé en 1954, est un des premiers jeux de cartes spécifiques modernes.

En 1957 apparaît un jeu de société pas comme les autres : La conquête du Monde, qui deviendra rapidement Risk. Ce jeu, qui est une illustration de combats militaires simplifiée à l’extrême, ouvre la voie à un univers ludique considérable : les jeux de simulations guerrières et les wargames. Même s’il n’en est pas un, loin s’en faut, Risk a contribué à faire connaître au grand public l’existence et le potentiel ludique des wargames.

En 1959, est édité un jeu dont le retentissement sera considérable : Diplomacy. Il se présente comme un jeu de combat sur une carte de l’Europe divisée en zones, où le hasard après l’attribution du pays a été totalement éliminé. Diplomacy compte des fédérations, des championnats nationaux, des compétitions sur internet, des théoriciens et des revues spécialisées…

Une des plus grandes évolutions du jeu est l’arrivée, en 1974, de Donjons et Dragons, qui invente le jeu de rôle. Le jeu devient l’occasion de créer des aventures imaginaires sans autre support matériel que papier, crayons et quelques dés.

1984, Un nouveau jeu débarque, et provoque un succès mondial, le Trivial Pursuit. Le jeu aux « camemberts » qui n’est qu’un simple jeu de questions / réponses renouvelle le jeu de « société » : un jeu dont la partie débute instantanément après l’ouverture de la boîte sans aucune préparation ni apprentissage de règles, qui permet de réunir toutes les générations, avec une touche de hasard. À côté du Trivial Pursuit, toute une génération de jeux de questions-réponses fleurit.
Après le Trivial Pursuit, l’époque est à la convivialité : citons notamment le Pictionary, autre succès mondial, consistant à faire deviner à son équipe des mots par des dessins ou Taboo dont le but consiste à faire deviner des mots sans employer une liste de termes interdits.

Au tournant des années 1990, les jeux de stratégie changent ; aux jeux « étatsuniens » aux règles de plus en plus complexes, aux parties de plus en plus longues qui visent un public essentiellement jeune et masculin, succèdent les jeux « allemands » : les règles sont épurées, les parties sont plus courtes ( le standard est de deux heures au maximum ) afin d’attirer un public plus large, et notamment féminin. Les jeux de simulation guerrière où la victoire passe souvent par l’écrasement de l’adversaire passent la main à des jeux de coopération entre les joueurs, aux règles étudiées pour qu’aucune défaite ne soit trop écrasante. Le jeu emblématique de cette nouvelle vague est les Colons de Catane, aux multiples versions parues depuis sa publication en 1995.

Au début des années 1990 aussi, apparaissent les jeux de cartes à collectionner comme Magic : l’assemblée (1993). Issus des univers de jeux de rôles, puis de dessins animés et enfin du cinéma. Ces jeux de cartes proposent un duel stratégique avec une part de hasard ; c’est une nouvelle version de la bataille ou du 1000 bornes.

Parmi les jeux qui ont marqué les années 2000, on peut noter un renouveau des jeux abstraits avec par exemple Blokus, à la fois jeu familial rapide et jeu de stratégie. Les jeux de questions ou d’épreuves intègrent de plus en plus souvent un support DVD. Les jeux se développent selon deux directions assez opposées. D’un côté on trouve de plus en plus de jeux rapides et interactifs comme Citadelles, voire des petits jeux, qui tiennent souvent dans la poche et permettent d’animer une assemblée nombreuse, conquièrent un public important, comme Les Loups-garous de Thiercelieux ou Unanimo. D’un autre côté, on voit apparaître des jeux plus complexes et demandant un investissement personnel plus important, comme Puerto Rico ou Caylus.

 

Exemples de jeux de société

La classification des jeux de société est difficile. Les jeux ont souvent plusieurs caractéristiques et de ce fait peuvent appartenir à plusieurs familles. La bataille est à la fois un jeu de cartes et un jeu de hasard. Le jeu d’échecs est à la fois un jeu de stratégie et un jeu combinatoire abstrait.

 

Jeu de cartes ou de dominos

Ces jeux de cartes peuvent utiliser des cartes traditionnelles, comme la belote, le bridge, le poker, le rami, ou le tarot. Ils sont alors disponibles sous la forme d’une règle.

Des jeux utilisent des cartes à jouer spécifiques. Certains jeux sont traditionnels, comme le jeu des 7 familles. D’autres ont été créés par des auteurs ou des éditeurs comme Stupide vautour. Certains sont inspirés de jeux classiques mais ont retrouvé une nouvelle jeunesse avec des cartes spécifiques, plus agréables ou instinctives comme Speed, Jungle Speed, Uno, Les Loups Garous de Thiercelieux…

 

Jeux de stratégie

Dans Caylus la réflexion ne laisse place à aucun hasard.Tout le monde n’accorde pas la même signification à l’expression. Pour les uns, il s’agit de jeux vidéo, pour d’autres de jeux de guerre, pour d’autres encore de jeux abstraits.

En termes de jeux de société, il existe plusieurs jeux de stratégie classiques comme le backgammon, la bataille navale (également jeu de déduction) ou le trictrac. On peut également citer le puluc d’origine sud-américaine.

Au cours des dernières années, on a vu apparaître de nombreux jeux d’auteurs dont beaucoup s’apparentent à des jeux de stratégie. Il peut s’agir de jeux de conquête comme Risk, Stratego ou Tigre & Euphrate. D’autres jeux simulent des économies ou des civilisations comme Les Colons de Catane ou Puerto Rico. Full Métal Planète met les joueurs dans la peau de colons exploitant les richesses minérales d’une planète éloignée. Certains jeux de stratégie font appel aux capacités d’influence et de manipulation des joueurs, parfois agrémentés de votes. On parle alors de jeux de négociation dont les plus connus sont Diplomatie, Nomic ou Junta.

 

Jeux combinatoires abstraits

Lorsque la réflexion est le seul moteur du jeu et que le hasard n’a pas de place, généralement dans des jeux opposant deux joueurs ce qui exclut tout caractère diplomatique, on parle de jeux de stratégie combinatoire abstrait.

Certains jeux sont classiques ou traditionnels, comme l’awélé, les dames, le jeu d’échecs, le shôgi, le xiangqi ou le jeu de go. D’autres ont été créés ces dernières années par les auteurs ou des éditeurs, comme Abalone, GIPF, Othello ou Puissance 4. Quelques jeux très simples, totalement résolus, sont à rattacher à ce type de jeux comme le jeu de Nim.

Les dernières années ont vu arriver de nombreux jeux d’auteurs dont certains sont devenus presque des classiques comme Gobblet ou Othello.

 

Jeux de lettres

Faisant appel la plupart du temps à des anagrammes, Ils peuvent se jouer avec des dés comme le Boggle, des plaquettes ou jetons comme le Jarnac ou le Scrabble, ou encore avec des cartes à jouer spéciales comme le Lexicon.

 

Jeux de hasard

Dans les jeux de hasard pur, le résultat du jeu ne dépend que du hasard : jeu de l’oie, bataille ou Loto.

Les jeux de hasard raisonné font appel à la réflexion et aux probabilités : backgammon, trictrac, jeu des petits chevaux, Monopoly.

 

Jeux d’adresse

Ils font appel à l’habileté physique. On connait le traditionnel Mikado, mais aussi le jeu de puce. Quelques jeux d’auteurs récents font appel à l’adresse, comme Villa Paletti. Le carrom est d’abord un jeu d’adresse avant de devenir un jeu de stratégie à partir d’un certain niveau.

 

Jeux d’assemblée

Ces jeux ont pour but de faire jouer ensemble un grand nombre de joueurs. Les règles sont souvent très simples et le but est essentiellement de passer un moment agréable en famille ou avec des amis. Ils font souvent appel à la connaissance comme le Trivial Pursuit ou Time’s Up!. De plus, ils peuvent simplement constituer en jeux de rôle, comme les loups-garous de Thiercelieux, qui connaît un succès retentissant chez les groupes de huit joueurs et plus depuis quelques années.

 

Prix et récompenses

Il y a plusieurs prix récompensant les nouveaux jeux de société. Les plus importants sont :

Spiel des Jahres (Jeu de l’année) : Prix Allemand attribué par un jury de journalistes.
Deutscher Spiele Preis (Prix du Jeu allemand) : Prix Allemand attribué par des joueurs.
Jeu de l’année : Prix Français qui a fusionné avec l’As d’Or du Festival des jeux de Cannes, attribué par un jury de personnalités.
Origins Award : Plusieurs prix attribués par catégories, à des jeux américains pour l’essentiel.
Speelgoed van het jaar (Jeu de l’année aux Pays-Bas) : Prix attribué par des joueurs.
Tric-trac d’or : Prix Français attribué par les internautes fréquentant le site Tric-trac (par leurs notes) et par un jury se réunissant une fois l’an.