Faîtes du jeu

Encore une belle journée sur le thème du jeu comme le Conservatoire sait les faire ! Ce samedi 26 Mai, c’était la « Faîtes du Jeu » à Nevers ! Et non, car je vous vois venir petits sacripants, il ne s’agit pas d’une honteuse faute d’orthographe, mais plutôt d’une invitation, que dis-je, d’une injonction à l’amusement et au jeu !

Notre équipe de choc s’est une nouvelle fois démenée pour que le grand public puisse découvrir le monde ludique. Sur place dès 8h du matin, installation oblige, la convention démarre à 11h pétante pour continuer jusqu’à 20h. Et si le matin le public peine à venir, c’est pas moins de 2000 personnes qui sont venues partager avec nous notre loisir favori sur toute la journée !

 

Cette journée était l’occasion de rencontrer de nombreux acteurs du jeu, car c’est pas moins de douze exposants qui se sont réunis pour animer cette journée, avec pour maître mot de partager le jeu, avec tout le monde, et surtout tout genre de jeu !

Jeux de rôles, figurines, Grandeur Nature, jeu d’échec, créateurs de jeux et j’en passe ! Il y en avait pour tout les goûts !

   

 

Vous aimez cognez vos amis avec des grosses armes en latex ? Allez faire un tour du côté de l’association « Les Mille Mondes » qui propose des jeux de rôles grandeurs natures et des murder party dans la Nièvre !

Vous préférez les charmes subtiles des figurines armées de bolter lourds ? Qu’à cela ne tienne, « Les Gobelins déchaînés » vous feront découvrir cet art à la Maison du quartier du Banlay !

Vous voulez vivre de palpitantes aventures, en chaussettes et mal rasé ? L’association « Odyssée » vous fera plonger dans le monde du jeu de rôles au Pac des Ouches à Nevers !

Vous êtes plutôt du genre à gamberger, et comme un bon petit hobbit vous adorez les énigmes ? ICOO était là pour présenter son escape game sur Nevers, avec un petit avant goût à l’arrière de leur stand dans une ambiance satanique où deux énigmes vous attendais. De quoi vous stimuler les neurones !

 

Les jeux disons plus traditionnels n’étaient pas en reste, ne serait-ce que par la présence du club d’échec de Nevers « La Dame Blanche », qui avait installé pour l’occasion un jeu d’échec géant, et qui proposait des initiations à ce jeu aux règles parfois complexes.

Il est aussi à noter la présence d’une représentante de Oika Oika, qui font de la vente de jeu de plateau et de société pour petits et grands, et ce à domicile, ainsi, le jeu s’invite chez vous !

Enfin, pour rester dans le traditionnel et la tradition, le Conservatoire du Jeu a mis en place, une fois n’est pas coutume, les jeux en bois, comme les fameux billards hollandais !

   

 

Pour ajouter une touche musicale à tout ça, le duo Nivernais SeBBaya fit une représentation saluée du public de leur spectacle de chansons françaises théâtralisées. Un mélange d’histoire d’amour et de textes engagés pour le vivre ensemble, le tout rehausser d’une pointe d’humour. L’association « Vagabond’âge » était aussi de la partie avec des déambulations en échasses.

   

 

Le vivre ensemble était visiblement à l’honneur avec la présence des étudiants du lycée Raoul Follereau, Apoline Demoulin et Pierre-Jean Baudras pour présenter leur jeu « Allons à l’école ».

Ils ont créé ce jeu à trois avec leur collègue Emma Chevrier dans le cadre de leur cour d’Education Morale et Civique, ce jeu ayant pour but d’enseigner de manière ludique le concept de la laïcité.

 

Pour rester dans les créateurs de jeu, le Conservatoire a eu le plaisir d’accueillir une nouvelle fois Joëlle Robert et Cyrille Berger, tout deux créateurs de jeu, respectivement « Le Diamant Masqué » et « La Joute », et qui avaient été présents lors de la deuxième nuit du jeu le 3 février dernier.

Il est également important de noter la présence du jeune Youtuber Nivernais Altor, collectionneur et grand amateur de cartes Pokémon, Yu-Gi-Oh et Final Fantasy. Il organise également régulièrement des tournois des cartes Yu-Gi-Oh avec le Conservatoire. Si vous êtes curieux de cet univers, allez jeter un œil à sa chaîne !

Une bonne réussite pour le Conservatoire du Jeu qui n’a même pas été gâché par un temps capricieux, et qui n’était que la première de beaucoup à venir !

Les Nuits du Jeu

Le 18 novembre 2017, le Conservatoire du Jeu a eu la joie d’organiser la première nuit du jeu à la salle des bords de Loire à Nevers, où vous étiez déjà venus nombreux ! Mais ce samedi 3 février, le Conservatoire a remis ça à la grande salle des Eduens, qui a eu manifestement encore plus de succès : 50 personnes à l’ouverture à 17h30, ce score avait atteint les 100 personnes à 22h ! Comme on dit dans le jargon : New Record !

   

Les nuits du jeu sont des événements permettant de réunir petits et grand autour d’une des plus belle passion : le jeu ! Ainsi, de nombreux jeux de toute sorte étaient à disposition. Que ce soit des jeux de plateau, de carte, des jeux-vidéos… tout les éléments étaient réunis pour partager autour du jeux.

Bien évidemment, un événement du Conservatoire ne serait pas un événement du Conservatoire sans les fameux billards hollandais, sur lesquels a été organisé un tournoi pour la première nuit du jeu. Le gagnant : le plus jeune participant, Camille, âgé de 11ans, qui pu repartir avec un billard hollandais rien que pour lui !

Des personnes de tout âges étaient réuni, comme par exemple le couple Poulin, deux retraités pour qui le jeu est une tradition familiale, qui permet d’apprendre en s’amusant et de réunir la famille pour partager un bon moment, et de nombreux jeunes dont Phillipe, qui était heureux que quelque chose se passe enfin sur Nevers.

   

Durant ces nuits du jeu, le Conservatoire a eu le plaisir de recevoir différents intervenants et exposants, comme par exemple « Les Jeux géants », entreprise de location de jeux géants de l’Yonne, qui le conservatoire a pu rencontrer au Salon Fantastique. Ainsi, de nombreux jeux ont été mis a disposition comme par exemple un billard japonais, un cornhole, et même un Puissance 4 géant !

Il est évidemment nécessaire de parler de la présence pour les deux nuits du jeu de l’association « La Mandragore », qui permis aux visiteurs de tester le jeu « Batman the boardgame », un jeu de plateau par le créateur du jeu « Conan » et qui sera en kickstarter à la fin du mois. Autant dire une belle exclusivité pour le Conservatoire !

De plus, la deuxième nuit du jeu accueillit deux autres créateurs de jeux : Joëlle Robert et Cyrille Berger.

Joëlle Robert, était venu présenter son jeu « Le diamant masqué », qu’elle a éditer elle-même, permettant ainsi aux visiteurs de se plonger dans le monde de l’art, sa passion, pour enrichir leur culture générale à l’aide de quiz, de mime et de dessin, le tout dans une ambiance ludique. Un bon moyen pour briller en société sans trop se fatiguer !

Cyrille Robert quant à lui était venu présenter le prototype de son jeu « La Joute », une sorte de champ de bataille avec une esthétique minimaliste, ou le but est de faire rentrer tout ses pions dans le camp adverse sans se faire renvoyer dans son propre camp. Un jeu avec des règles simples qui conviennent à la fois aux plus petits comme aux grands.

Pour agrémenter tout ça avec un peu plus de sang et de tripes, nos chers Gillou et Bones nous ont proposé un « petit » scénario de leur crus pour le jeu « Zombicide », réunissant deux équipes de 6 joueurs, pour une partie d’environ quatre heures, rien que ça ! Les courageux n’ont pas été déçus de l’expérience, massacrer du zombis c’est toujours marrant !

   

Pour finir, il faut bien évidemment parler de l’un des événements marquant de la soirée : la diffusion du troisième épisode d’Archéoludik sur le Texas Hold’em Poker, qui réunit à 20h30 une bonne trentaine de personne et qui fut applaudie par le public !

Tigres Volants : Blaster et Rock&Roleplay

Préparez vos pistolets laser, vos vibrolames et vos combinaisons moulantes, parce qu’on s’attaque à du très lourd !

 Tigres Volants, c’est un jeu de rôles de science-fiction écrit par le suisse Stéphane Gallay dans lequel les joueurs sont invités à voyager dans un univers déjanté.

D’abord paru 1990 et 1992 en édition amateur, il a été par la suite édité par 2d Sans Face en 2006.

Après quelques soucis de distribution, le jeu est à nouveau disponible à la vente depuis peu, et ça, c’est bien ! De plus, le jeu possèdent plusieurs extensions permettant de faire durer le plaisir…

L’action se passe dans la Sphère, un espace de 250 années lumières de rayon sur lequel a régné pendant près de dix milles ans un peuple du nom d’Eldars. Ces êtres pouvant vivre plusieurs millénaires étaient originaires de la Terre, mais sont partit avant la dernière glaciation.

Ils sont revenus alors que les humains ont connu plusieurs guerres mondiales et bactériologiques. Le monde dans lequel les joueurs vont progresser est la conséquence de la rencontre entre ces deux peuples.

Alors, qu’est ce qu’on peut jouer et faire jouer ? Absolument tout ! Que ce soit sur terre ou dans l’espace, vous trouverez toujours le moyen de créer un scénario intéressant, tant le background de l’univers et ses conditions géopolitiques sont bien développés.

Il existe également des livres de campagnes, la Bibliothèque Tachyionique entre autres, idéals en cas de panne d’inspiration.

De plus, les joueurs auront un grand choix d’archétypes de personnages, puisque, ils peuvent faire tout et n’importe quoi. Que ce soit le contrebandier à la Han Solo, le scientifique fou, la cambrioleuse sulfureuse, en passant par le mutant aux pouvoirs mentaux surpuissants.

Le système de jeu est assez simple, il suffit d’un dé à vingt faces et de ne pas avoir peur de quelques calculs mentaux !

Ce qui en fait également la richesse, c’est le grand nombre de compétences présentes : plus de 70 ! Des compétences allant des armes lourdes au chant ou au théâtre. Cela permet aux joueurs de façonner leurs personnages comme ils le désirent, et de créer un groupe hétéroclite et unique.

Petit bémol pour les amateurs d’aléatoire, la création personnage ne laisse pas grande place au hasard, tout sera question de choix de carrières et d’environnement culturel. Ce sont ces choix qui détermineront le profil du personnage.

Tigres Volants se joue dans une ambiance fun et dans un monde futuriste délirant et décomplexée qui ravira autant les bourrins amateurs d’explosions que les fans de roleplay et de diplomatie.

Vous pourrez retrouver toute la gamme sur le site officiel: https://www.tigres-volants.org/

Le Conservatoire au Salon du Fantastique

Cette année, le Conservatoire du Jeu a tenu un stand à la 6e édition du Salon du Fantastique ! On vous explique tout ça en détail !

Du 3 au 5 novembre 2017 s’est tenu à l’espace Champerret à Paris, la 6e édition du Salon du Fantastique. Cette année fut un peu particulière, car les organisateurs ont décidé de réunir trois salon en un. Le Salon du Fantastique, Ohayo Paris, et le Salon du Jeu, et c’est là que ça devient intéressant.

Le mélange de ces trois salons a permis d’avoir une grande diversité de stands. Des artisans du cuir, des écrivains, des produits japonais mais surtout des stands de jeux ! Et parmi eux, il y avait celui du Conservatoire du Jeu, seul stand de jeux traditionnels du salon !

Convié par Guillaume Besançon, un des organisateurs, le Conservatoire a pu être présent durant tout le salon. Du vendredi 15h au dimanche 17h, notre équipe de choc était sur place pour partager leur passion avec les visiteurs, venus nombreux découvrir toutes ces curiosités !

Sur un stand d’environ 20m² ont été placés les grands classiques du Conservatoire : le carrom, le jeu de la toupie, le carabande et sans oublier les fameux billards hollandais sur lesquels a été organisé un tournoi au principe simple : 80 points ou plus, c’est un cadeau de gagné !  Le joueur atteignant le meilleur score à la fin du salon recevra un jeu.

Il faut aussi noter la présence sur le stand, d’une relique assez précieuse : une malle à jeu datant de 1900 !

Mais un des événements les plus importants de ce week-end fut bien entendu la diffusion du deuxième épisode de l’émission ArchéoLudik, le samedi et le dimanche matin à 10h. Le teaser quant à lui a été diffusé sur le stand durant tout le week-end.

De plus, notre bon Daoud a été interviewé par deux chaînes Youtube : Cœur de Joueur et le Songeorium.

Et comment finir cet article sans parler d’un événement marquant pour notre équipe : leur rencontre avec Didier Guisérix, un « Grand Ancien » de chez Casus Belli  qui leur a fait cette belle dédicace dans un ancien exemplaire de son jeu « Mega ».

 

Un week-end riche en émotion qui permettra très certainement au Conservatoire du Jeu de se faire connaître un peu plus en France et ailleurs.

Liens :

– ArchéoLudik épisode 2 : https://www.youtube.com/watch?v=fQ-2TcEl2gE

– Cœur de Joueur : https://www.youtube.com/channel/UCRheRLkATNbbnI_XmXDmoZQ/videos

– Le songeorium : https://www.youtube.com/channel/UC03kgsKWDevdy060iNpzidQ

Tyranny : Le retour du Baldur’s Gate Like

Vous êtes fan de Baldur’s Gate, ou de jeux de rôles en général, et vous désespérez de trouver un jeu qui satisfasse vos attentes ? Alors ce jeu est fait pour vous…

Développé par Obsidian Entertainment et sortit le 10 novembre 2016, Tyrrany est un jeu de rôle en vue isométrique à la manière des grands classiques du genre, dans la lignée de Pillars of Eternity, un autre rpg isométrique développé par Obsidian Entertainment, qui avait déjà accouché de Fallout: New Vegas, South Park: The Stick of Truth ou encore Star Wars: Knights Of The Old Republic, autant de jeux dont la réputation n’est plus à faire…

Dans le monde de Terratus, un tyran du nom de Kyros aux pouvoirs surpuissants veut étendre son empire sur le monde entier. Il ne reste qu’une parcelle à conquérir, et il compte bien s’en emparer.

Mais alors quel est votre rôle ? Un jeune héros qui devra combattre les troupes d’un vilain tyran au péril de sa vie pour sauver son pays ? Nenni. Vous êtes la main exécutrice de Kyros, un des personnages les plus importants de l’empire, un scelleur du destin, chargé de faire régner sa loi sur les Tiers, dernier pays encore libre.

Un jeu où on joue le méchant ! Alors, serez vous un monstre impitoyable assoiffé de sang ou un conquérant digne et juste ? C’est à vous de choisir.

Tout vos choix, que ce soit pendant la création de votre personnage, ou en jeu, auront de gros impacts sur le monde qui vous entoure, sur la réputation que vous aurez auprès des différentes factions et sur les options de dialogues qui vous seront proposées.

Avec un système de combat assez dynamique, même si vous risquez de mettre le jeu en pause régulièrement pour régler tout les détails de la bataille, le jeu met tout même un point d’honneur à la narration. Il ne faut donc pas avoir peur de lire beaucoup de dialogues, le monde de Tyranny étant très bien développé, et il faudra faire très attention à tout ce que vous direz.

Le jeu propose d’ailleurs en début de partie différents modes de difficultés, dont un mode histoire, où les combats n’ont pas grande importance, et où l’histoire du jeu passe avant le gameplay.

Obsidian Entertainment avait déjà frappé un grand coup dans le monde du rpg isométrique avec Pillars of Eternity en 2015, et il recommence avec Tyranny. Une société de développement à surveiller de près pour tout fan du genre.